SAINT JAMES

La fabrication d’un vêtement Saint James

Contrôle des fils Il est primordial. Chaque lot de fil doit satisfaire à une série de tests rigoureux avant d’être tricoté. Les lots seront répertoriés et identifiés.

Tricotage Mécaniques pour les plus anciens, électroniques pour les générations les plus récentes, au tricotage s’alignent les métiers permettant la réalisation de mailles variées, simples, structurées ou plus fantaisies. La nuit, le jour, les Bonnetiers se relaient pour lancer les fabrications.
Les pollutions naturelles ou non, incrustées dans le fil puis le tricot, vont disparaître lors de l’épincetage effectué manuellement.
Le corps (devant et dos), les manches, le col et les garnitures sont tricotés séparément mais naturellement dans un fil de même bain.

L’assemblage Pour un pull mais plus encore pour une veste, la succession des opérations nécessaires à la fabrication est impressionnante par le nombre.
• Au moment de quitter l’atelier tricotage, les panneaux sont stabilisés en dimensions par une vaporisation.
• S’ils ne sont pas directement tricotés à dimensions, ces éléments tricotés sont constitués en matelas et découpés selon des gabarits.
• L’assemblage des éléments peut commencer : piquage, surjet, le fameux remaillage des cols ou bandes boutonnées, pose des étiquettes, du logo, d’un écusson. C’est la mise en oeuvre du savoir-faire des opératrices transmis de génération en génération.
• Le contrôle de chaque vêtement précèdera la réalisation des boutonnières, la pose des boutons, la signature Saint James par vignette.
• Le repassage adapté au vêtement donnera enfin la touche finale, le gonflant au pull, à la veste avant sa mise sous sachet de protection.

Tee-shirt Coton Sa fabrication va suivre un cheminement comparable avec cependant, à la coupe, l’utilisation d’une table à aiguilles assurant le bon raccordement des rayures.